30/12/2007

Un Ange passe

  A tous ceux qui aiment et aimeront vagabonder ici :  

dyn008_original_449_635_pjpeg_2585405_deae6ed7bbc58442735fadd0a9c07695

 

Elle regarde les étoiles qui lèvent le voile  
Qui recouvrent son cœur et sa peau d'opale


Laisse la encore et encore te raconter ses songes,


Laisse la te toucher l'âme et le cœur

Te fuir comme le vent puis revenir

Reconnais tu cette étrange visiteuse ? 
 

C'est elle, oui c'est elle,

 

Cette petite fée blanche, à la robe lumineuse,

Une petite fée diabolique et enchanteresse sous ses ailes

Elle t'envoie ses plus doux baisers

En espérant tout le bonheur que tu mérites dans  cette année à venir

Bonne et heureuse année !

Mary

00:00 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

26/12/2007

Mélodie du Bonheur

 dyn005_original_500_500_pjpeg_2564127_b27c792eee6c20612790adba2830377a

   

Un léger vent d'Hiver les faisait frissonner

Puis était venu fredonner à leurs oreilles

Ces chansons, des mots mélancoliques

Aux accents doux et nostalgiques

Effluves d'une nuit de Décembre

Bougies multicolores, reflets intenses

Ils  ferment les yeux et  se souviennent

De tous leurs moments de bonheur

Regards d'ivresse, caresses de soie

Dans ses cheveux, des gestes tendres se sont égarés

Puis Leurs voix mêlées, leurs baisers au goût de miel. 

Enfin la fraîcheur du soir avait glissé sur leurs peaux

Encore plus fort l'un contre l'autre ils se sont serrés

Pour garder à jamais ses frissons d'amour 

Ceux de leur premier réveillon.  

4812288_1af358f9a7_m

Mary

15:20 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/12/2007

Corps Accords

0001as

 

Le premier chagrin du jour

C'est toi qui me regardes

Tes yeux plein de larmes

Cette tristesse qui me désarme

Le premier chagrin du jour

C'est la porte qui se ferme

Un train qui s'en va

Le silence qui s'installe

Mais bien vite tu reviens

Et ma vie reprend son cours

Ton corps blotti contre le mien

Tes mains qui me font l'amour

Murmures, froissements des draps

Collée à ta peau  je te sens glisser en moi

Je peux mourir ce soir

Car je suis dans tes bras

Le dernier bonheur du jour

Ma main dans tes cheveux

Un sourire et nos regards de tendresse

Le dernier bonheur du jour

C'est aussi la bougie qui s'éteint  sur mes rêves d'absolu

Ces songes d'amour pour que jamais plus

Il n'y aient de trains qui partent

Ou de portes qui se ferment sur ce silence

Mary

11:22 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |