21/02/2008

Parfum d'Amour

café coeur

photo : Mary  - café de Schönbrunn à Vienne )


 Vienne. Oui j'étais bien à Vienne avec l'homme de ma vie. Une merveilleuse Saint Valentin.

La première éveillée, dehors le bleu de l'aube ourlé de gris, la gelée de la nuit se dissipe lentement sur les toits. L'hotel dort encore, juste quelques légers bruits venant de la cuisine, la serveuse qui s'afffaire à préparer les tables du petit déjeuner. La chambre est calme, presque abstraite, c'est à peine si je perçois ton souffle lent et serein près de moi. Histoire de reprendre contact avec la réalité, je tends la main vers ton torse pour le caresser tendrement. Ta peau est douce et fraîche, je fais glisser la couette blanche sur toi.

Doucement, minute après minute, la rumeur de dehors s'amplifie et pourtant, on entend à peine les pas des premiers courageux de la journée sur les pavés. Que de calme dans cette belle ville ! Un plaisir de s'y éveiller, on dirait que le jour n'est pas pressé de commencer.

Devant cette tasse de café chaud, ces arômes du petit déjeuner  nous bercent encore, comme si on avait prolongé ces douces sensations de la couette encore chaude. Je respire avec bonheur l'amertume de ce breuvage, je me délecte de lui, le laisse descendre gorgée par gorgée pour en apprécier tout le goût.

Ta main qui glisse sur cette nappe blanche pour rejoindre la mienne, ton regard me couvre de tendresse,  de temps en temps  on relève la tête pour regarder le ciel dehors et les gens qui passent en soufflant dans leurs mains pour les réchauffer.

Un sentiment de plénitude m'envahit, est ce que ce serait pas ca le bonheur ?

Quelque chose de léger qui flotte, l'Amour à l'état pur.

Mary 

  

11:08 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |