06/03/2008

Réveil gourmand

 Un texte un peu plus coquin aujourd'hui ...

Mon humeur du jour, mon Envie de lui

 

dyn004_original_551_427_pjpeg_2597444_327cc8ec758778d7768211ce45ceda9d

Elle a cet air si coquin qu’il commence à connaître et qui le fait fondre à chaque fois. Elle se laisse lentement glisser et vient se poser sur le côté, près de lui. Elle regarde avec envie ce sexe déjà tendu à l’extrême. Il est si beau et si dur. Elle y dépose de légers petits baisers puis pour l’enivrer encore davantage, commence de doux  vas et viens.

Elle aime tant l’entendre soupirer de bonheur. Ses gestes sont tendres, précis et délicats. Elle sent son sexe s’ouvrir comme une fleur mais  résiste à cette envie de venir sur lui pour qu’il la prenne, résiste au besoin de le sentir au fond de son ventre. Elle se contrôle. 

Il commence à balancer son bassin de gauche à droite  pour donner plus d’amplitude à ses gestes. Doucement sous les caresses de son amante, son corps se tend de plus en plus. Il soupire, gémit plus fort, mordant ses lèvres violemment  à chaque coups de langue. Elle adore l’entendre ainsi aimer l’amour qu’elle lui offre, cela l’excite terriblement, son ventre papillonne.

 

Elle  continue ses mouvements en donnant de temps en temps un baiser sur son sexe déjà rouge de désir. Pendant de longues minutes, elle le déguste, puis la seconde qui suit le dévore, passe et repasse sa langue amoureuse sur toutes les facettes de ce membre tendu.  D’un mouvement vif qui le surprend, elle le  prend entièrement dans sa bouche. Il  laisse échapper un râle profond qui annonce son plaisir imminent. Elle profite entièrement de lui, il est à elle, elle l’aime en douceur, puis avec passion. Il  caresse ses cheveux et relève de temps en temps la tête pour  admirer ce beau « spectacle », l'image de ses lèvres sur sa verge prête à exploser et  ce regard amoureux. 

 

« Je vais mourir c’est sûr ! » pensa t-il. 

 

Il n’en fût rien bien sûr, son corps juste  à cet instant  se figea, tétanisé par cette vague de plaisir qui l’emportait.

Ses tempes battaient à tout rompre,  il releva la tête, encore à demi comateux  et pu  tout juste distinguer ces yeux noirs coquins et cette bouche délicieuse qui le dégustait avec gourmandise…

119281057
Mary

13:52 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

kikou J’espère que tu vas bien.
En espérant attirer le soleil j’ai revêtu mon look de printemps
Je te souhaite bon week-end et douce semaine
Gros bisous.
COCO !
http://cedricangel.skynetblogs.be

Écrit par : COCO ! | 07/03/2008

Bonsoir Mary La journée se faisant tardive, il me sied de vous souhaiter une bonne soirée de la femme.

Yvan D'lajoie

Écrit par : Yvan D'lajoie | 08/03/2008

meveilleux tout cela, à chaque fois les sensations sont différentes, d'ou voilà le plaisir
mille bisous
Marie

Écrit par : Marie | 09/03/2008

Mmmmmmh !!! que du bonheur

Écrit par : Charles | 11/03/2008

... ah.. moment coquin, mais très bien écrit, le plaisir, l'amour.
Je passe toujours un agréble petit moment de paix à venir te lire. Ton nid d'amour et de plaisir est toujours aussi beau.
J'espère que tu vas bien.
Bonne soirée, à bientôt.

Écrit par : tristange | 13/03/2008

Les commentaires sont fermés.