21/03/2008

Itinéraire Amoureux

dyn001_original_720_488_pjpeg_2535095_2d422595be4ba89b4132c9d0bef28394

 

Il espérait laisser le vent les emporter loin d'ici

Et chaque jour effleurer son corps avide de ces plaisirs

Il adorait  la goûter, dévorer sa peau de fruit   

Plongeant ses yeux noirs dans son regard
Elle avait aperçu un itinéraire plein d'émotions

Amoureuse insatiable, elle ne pensait qu'à  arrêter  le temps

Dans ses yeux devenus miroir
Elle voulait vivre et lire toute leur  passion
 

Ils étaient comme la lune et le soleil
A conjuguer leurs deux corps

En une merveilleuse éclipse

Sans hâte il caressait du bout des doigts sa peau lisse
 Elle lui offrait alors, à chaque soupir, ce nectar sacré  
 

Au prochain clair de lune,
Sûrement si courte sera  la nuit

Mais doucement, 

Sous les étoiles, on apercevra ces ombres  

 Qui se figeront, encore et toujours

 Pour s'abandonner de plaisir aux vagues de l'océan ...

Mary

10:07 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

19/03/2008

M'abandonner

Mon cœur pourrait cent fois te dire
Comme il a peur parfois de te perdre
Comme j’aime me donner,
M’abandonner, gémir sous tes doigts caressants.

  Profiter avec toi de ces premiers rayons de soleil Sentir tes mains de feu brûler ma peau

Puis laisser mon corps se faire si doux et dur à la fois

 

 sous tes gestes tendres…

 

Mary

 

13:57 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/03/2008

Gouttes de pluie

 

dyn002_original_659_434_pjpeg_2519216_0a9c31c509daa34cd590b79713d22744

 

Elle écoutait la pluie
Il écoutait les gouttes tomber une à une
Et ce bruit calmait son cœur
Elle écoutait le vent
Qui la  berçait dans sa plénitude

A cet instant crucial, elle écoute le temps qui passe

Celui qui emporte son bonheur  

Il n’est plus là, Lui son amour

Et jusqu’au jour de son retour

 

Elle écoute la pluie et le vent qui fuit

 

Mary

 

19:00 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/03/2008

Réveil gourmand

 Un texte un peu plus coquin aujourd'hui ...

Mon humeur du jour, mon Envie de lui

 

dyn004_original_551_427_pjpeg_2597444_327cc8ec758778d7768211ce45ceda9d

Elle a cet air si coquin qu’il commence à connaître et qui le fait fondre à chaque fois. Elle se laisse lentement glisser et vient se poser sur le côté, près de lui. Elle regarde avec envie ce sexe déjà tendu à l’extrême. Il est si beau et si dur. Elle y dépose de légers petits baisers puis pour l’enivrer encore davantage, commence de doux  vas et viens.

Elle aime tant l’entendre soupirer de bonheur. Ses gestes sont tendres, précis et délicats. Elle sent son sexe s’ouvrir comme une fleur mais  résiste à cette envie de venir sur lui pour qu’il la prenne, résiste au besoin de le sentir au fond de son ventre. Elle se contrôle. 

Il commence à balancer son bassin de gauche à droite  pour donner plus d’amplitude à ses gestes. Doucement sous les caresses de son amante, son corps se tend de plus en plus. Il soupire, gémit plus fort, mordant ses lèvres violemment  à chaque coups de langue. Elle adore l’entendre ainsi aimer l’amour qu’elle lui offre, cela l’excite terriblement, son ventre papillonne.

 

Elle  continue ses mouvements en donnant de temps en temps un baiser sur son sexe déjà rouge de désir. Pendant de longues minutes, elle le déguste, puis la seconde qui suit le dévore, passe et repasse sa langue amoureuse sur toutes les facettes de ce membre tendu.  D’un mouvement vif qui le surprend, elle le  prend entièrement dans sa bouche. Il  laisse échapper un râle profond qui annonce son plaisir imminent. Elle profite entièrement de lui, il est à elle, elle l’aime en douceur, puis avec passion. Il  caresse ses cheveux et relève de temps en temps la tête pour  admirer ce beau « spectacle », l'image de ses lèvres sur sa verge prête à exploser et  ce regard amoureux. 

 

« Je vais mourir c’est sûr ! » pensa t-il. 

 

Il n’en fût rien bien sûr, son corps juste  à cet instant  se figea, tétanisé par cette vague de plaisir qui l’emportait.

Ses tempes battaient à tout rompre,  il releva la tête, encore à demi comateux  et pu  tout juste distinguer ces yeux noirs coquins et cette bouche délicieuse qui le dégustait avec gourmandise…

119281057
Mary

13:52 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |