20/09/2008

L'envers du Décor

bw_vbios_com_3085501jbl


Partie 1  : 

 Elle adorait se balader par ces temps orageux …Ce jour là, elle portait une robe légère, un tissu de lin blanc qui dessinait son corps comme une seconde peau. Elle marchait depuis plusieurs minutes lorsqu’elle remarqua de nouveau cet homme assis sur ce banc. Cet homme qui hier lui avait offert ce merveilleux sourire si désarmant, ce même homme qui semblait la dévorer des yeux à chacun de ses passages dans ce parc. Hier d’ailleurs, elle s’était surprise à espérer qu’il la suive et puis en riant avait chassé cette idée stupide de sa tête.

Lui ne pouvait détacher ses yeux de cette silhouette qu’il observait sans qu’elle le sache chaque jour de la fenêtre de son bureau … Depuis quelques temps il s’était arrangé pour se libérer et être là sur ce banc au moment où elle passerait. Elle ne se doutait pas qu’il la « connaissait » depuis « longtemps ». Il savait chacun de ses gestes lorsqu’elle marchait, lorsqu’elle remettait cette petite mèche derrière son oreille, ou qu’elle essayait discrètement d’ajuster son bas sous sa jupe. Au début il s’était senti ridicule, voire complètement débile de l’observer ainsi à son insu, mais il s’était vite laissé emporté par ce désir que cette femme faisait naître au fond de lui. Chaque jour plus impatient de voir venir l’heure où il la verrait. Il avait maintenant besoin de la « connaître » vraiment, d’entendre le son de sa voix, de voir l’éclat de ses yeux, de sentir les effluves de son parfum.

Au fur et à mesure qu’elle faisait un pas vers ce banc ; son cœur s’affolait, ses tempes battaient très fort. Elle sentait ce regard la transpercer de toutes parts ? Impossible d’empêcher ses mains de trembler, elle était tellement surprise par cette émotion qu’elle ressentait … A chaque pas le trouble l’envahissait. Elle était maintenant au niveau de ce banc, elle n’osa pas s’arrêter, espérant, sans se retourner le son d’une voix.

« Pardonnez- moi, entendit- elle, en se retournant ; pardonnez- moi mais j’aimerais vous parler, puis je vous offrir un café ?

D’abord, malgré le trouble très agréable qu’elle sentait, elle eut envie de s’enfuir à toute jambe mais avant qu’elle ne puisse réfléchir, elle s’entendit dire à cet inconnu « oui avec plaisir … »

Ils marchèrent l’un à côté  de l’autre sans un mot, osant à peine de temps à autre se sourire.

« Elle doit me prendre pour un pervers, pensa t-il

«Il doit s’imaginer que j’ai l’habitude » se dit-elle

Un instant à ce coin de rue, leurs mains se frôlèrent, elle sentit un long frisson la parcourir, lui cru défaillir. Ils devaient être fous, tous les deux, sans doute.

« on rentre ici ? «  demanda t-il en lui souriant.

Elle fit un timide signe de la tête alors qu’il lui prenait la main pour l’entraîner dans ce bar. Il était 18H passées, il fallait qu’elle rentre mais ses jambes, sa tête, sa raison ne voulaient pas obéir.

Elle ne savait pourquoi, mais elle savait déjà que demain rien se serait plus pareil, que cet homme n’était pas là par hasard sur son « chemin »

 (à suivre)

Mary

16:26 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Je découvre ce blog très sensuel, hommage à la beauté du corps féminin (ah si nous pouvions toutes ressembler à ces corps parfaits!) et cette histoire à fleur de peau que l'on a envie de suivre...
A bientôt

Écrit par : Saravati | 20/09/2008

Rencontre troublante... Un Joli début d'histoire, des émotions, des sentiments qui se dévoileront certainement peu à peu au cours de votre récit. C'est toujours aussi plaisant de vous lire. Swanie.

Écrit par : swanie | 21/09/2008

Qu'elle décor généreux !!! Céleste...
Bisous

Écrit par : Charles | 24/09/2008

C'est un très beau récit, et j'attend la suite avec impatience,
mais comme certains blogeur, je ne suis pas assez bien pour avoir une réponse à mes coms, ou alors n'en suis-je pas digne.
Amitiés
Marie

Écrit par : Marie | 24/09/2008

cOucOu A toi ma douce Mary çà fait bien lontemps que je ne suis passé lire tes beaux romans celui ci est aussi magnifique et je reviendrai lire la suite.
Sensualité passion tout y est c'est splendide.
Très bien illustré aussi.
Bonne soirée ma douce avec des gros bisous de mon coeur.
COCO!

Écrit par : COCO ! | 24/09/2008

Que c'est beau Bonjour Mary,J'ai des larmes pleins les yeux et ça me fait mal au coeur...histoire vécue...j'ose espèrer qu'elle ira plus loin que je n'ai pu aller.Bien sur que tu peux m'ajouter et je vais faire de même si tu n'y vois pas d'inconvenient.Avec toute mon amitié...bizzz

Écrit par : claire | 26/09/2008

Mais non tu sais bien que je ne t'en veux pas, la ch'ite Marie n'est pas comme cela, et puis beaucoup de choses nous rapprochent toi et moi

gros gros bisous
Marie

Écrit par : Marie | 26/09/2008

Ne tarde pas nous attendons la suite de cette très belle histoire racontée avec tout ton talent.
Agréable w-e
Freddy

Écrit par : Freddy | 27/09/2008

Les commentaires sont fermés.