22/09/2009

Rêve Blanc

 

dyn001_original_641_429_pjpeg_2536457_ece71f653707bd130c3b75d419539f98


Frémissement des caresses et prémices de l'ivresse

Sur la nacre d'un grand lit blanc

Elle touche le ciel à chacun de ses accents

Sa voix la gagne et la séduit

Délicieux instants suspendus, volés à leurs deux vies

Des mots murmurés au petit matin

Fondants  de bonheur, les baisers, les câlins

L'eau de source coule, son souffle court elle gémit

Limpide et douce, elle tombe du ciel  paradis, en quête d'océan

Elle savoure ce miel qui la brûle en dedans

Les vagues du plaisir les emportent

Dans les plis d'un rêve blanc

Celui de leurs désirs secrets ...

Mary 

09:29 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

15/09/2009

Sur La route de Madison

affiche madison

Un merveilleux film qui me chavire à chaque  fois...   


Synopsis (source Wikipédia) :  

Le destin de Francesca Johnson semble tout tracé. Mais un jour de l'été 1965, alors que son mari et ses enfants sont partis à une foire dans l'Iowa le photographe Robert Kincaid lui demande sa route. Elle le guidera à travers les ponts couverts du comté de Madison qu'il est chargé de photographier pour Natinonal Geographic. L'amour suit et marquera leurs vies d'une empreinte indélébile...

Ce qui rend si spécial l’amour de Francesca et de Robert est qu’il soit si durable en profondeur, sans que jamais leur destin ne se rejoigne vraiment. Ils se sont aimés toute leur vie sans pouvoir vivre ensemble. Trop de choses, de doutes les séparaient ,probablement ...  

Dans ce film, le débat social est dans l’enfermement conjugal de la femme comme épouse et mère et le débat philosophique est dans l’amour romantique qui se dégrade avec le temps dans l’amour conjugal par le confort et l’indifférence que craint déjà Francesca en partant avec Robert. Le débat psychologique est dans le désir et l'intérêt qui s'éteignent avec l'accomplissement et la satisfaction.

L’amour heureux serait-il imaginaire ? Grande question ... N'est-il pas  ? Allez tous à vos copies ! C'est jour de Philo.

Mary madison

22:07 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

13/09/2009

Simplement être là ...

 319179

Pour toi Coco

Aujourd'hui je sais que tu sens si seule

Que dans ton cœur c’est l’hiver

Je sais aussi que tu m'entends

A demi mot dans le creux d’une oreille, un souffle

Ou à cœur ouvert sur les mots que mes doigts auront dictés

Je serai là pour toi, je te comprendrai

Souvent quand je te lis, je sais que nous sommes sur une même route

Même si nous ne serons jamais côte à côte

Ce lien invisible mais tellement réconfortant,  l'Amitié,  peut          Je l'espère aujourd'hui un peu t'aider

Ce matin, discrètes, je devine ces larmes amères qui est naissent doucement

Elles restent secrètes sur le bord de ton regard pour que personne ne les voit

Courageuse petite Coco ...

Je t'embrasse très fort mon amie.

 Mary

07:53 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

04/09/2009

Douces chimères

 dyn009_original_713_535_pjpeg_2528066_e5f884d938165f7755b3224d527110ec

à lire ou à relire pour votre plaisir je l'espère ...

Que les nuits sont courtes lorsqu’elle s’allonge.

Elle  rejoint l’amour absolu, emmêlée dans ses bras
Le sommeil l'emporte sur ses doutes et en silence elle rêve

Douces chimères où elle peut voler
Et de terres en mers, le rejoindre.

 Lentement son souffle s’accélère

Contre ses draps de soie, serrée

Elle laisse ses mains la frôler,

Et enfin savoure ce bonheur qui lui manque tant.

Mais le temps et la réalité gagnent toujours
Le matin sera bientôt là ...

Où est-il ? Elle a froid
L'aurore lui fait violence

Elle ouvre ses yeux noirs plein d’espoir

Mais déjà , son rêve n’est plus que le flou de ses impatiences

Il est trop tard ...

 845161-2

Mary

22:57 Écrit par Mary dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |